Mot du président

Jean-Claude Drapeau, président FEEPEQ

Jean-Claude Drapeau, président FEEPEQ

En ce début de nouvelle année scolaire, au nom des membres du conseil d’administration et de Véronique Marchand, notre dynamique directrice des opérations, nous tenons à vous souhaiter une année 2016-17 des plus stimulantes au plan professionnel.

Nous profitons de l’occasion pour saluer les collègues qui se joignent à la fédération comme nouveaux membres. Merci de votre solidarité à l’égard de la profession et de contribuer ainsi à se doter collectivement d’une voix plus forte socialement et politiquement.

Effectivement, le futur de notre profession, tout comme son passé, est intimement lié à la perception de la pertinence et de la qualité de notre enseignement dans l’opinion publique, tout comme elle est jugée par les gouvernements et ministres qui se succèdent à l’Éducation ou à l’Enseignement supérieur et même à la Direction des sports et loisirs.

Le vécu des dernières années fait à nouveau la preuve de cette réalité. Il y a une dizaine de jours, la pétition contre la pesée, initiée par une citoyenne et reprise par un organisme sans but lucratif, s’est rapidement retrouvée sur le site internet du gouvernement, puis à l’avant-plan de l’actualité médiatique.

Heureusement, la FÉÉPEQ avait déjà amorcé une réflexion sur le sujet et convenu d’un guide avec l’organisme ÉquiLibre, guide qui a fait l’objet d’un travail de concertation entre des spécialistes universitaires, des conseillers pédagogiques et des enseignants du primaire au collégial.

Notre lien avec le Grand Défi Pierre Lavoie se veut aussi un geste social concret qui place notre profession comme acteur important en complément de notre enseignement de tous les jours à l’école. Pourrions-nous imaginer ne pas être partie prenante de ce mouvement ?


La prochaine année sera particulièrement exigeante pour le futur de notre profession puisque nous serons interpelés à différends égards.

Nous sommes déjà familiers avec le rapport Demers au Collégial et à l’attaque frontale qu’il fait à l’éducation physique. Heureusement, la nouvelle ministre David à l’enseignement supérieur, dans son annonce pour lancer un chantier de travail sur l’enseignement collégial, à confirmé qu’elle ne voulait pas toucher à la formation générale. Cependant, une fois le bal parti, il faudra être prêt à faire face au discours d’une frange patronale qui souhaite retoucher à la formation générale et qui questionne toujours la pertinence de l’éducation physique.

La FÉÉPEQ poursuit une veille substantielle avec le comité FÉÉPEQ-COLLÉGIAL et la nouvelle équipe de coordination composée de Jérôme Leriche (Sherbrooke) et Gilles Drouin (Ste-Foy). Déjà, nous sommes à planifier un rendez-vous spécifique au collégial les 29 et 30 octobre dans le cadre du Congrès FÉÉPEQ.

Y SEREZ-VOUS AFIN DE CONTRIBUER AU POSITIONNEMENT PÉDAGOGIQUE ET STRATÉGIQUE DANS LE CADRE DU CHANTIER DE LA MINISTRE DAVID ?

Le primaire et le secondaire ne seront pas en reste dans tout le branle-bas politique à deux ans des élections provinciales. D’abord, le premier ministre Couillard annonçait au printemps que l’ÉDUCATION devenait la nouvelle priorité de son gouvernement. Puis, le ministre Proulx, une fois analysées les conclusions des consultations hivernales sur le projet de loi # 86 (celui de l’abolition des élections des commissaires scolaires), revient à la charge avec un nouveau projet de loi plus ciblé (# 105).

L’une des caractéristiques principales de son projet de loi est que l’école aura plus d’autonomie pour prendre en charge la réussite des jeunes. La direction de l’école et son conseil d’établissement devrait rendre des comptes au Ministre plutôt qu’à la commission scolaire. De plus, l’enjeu des saines habitudes de vie deviendrait une obligation transversale de l’école et la direction aurait à assumer un leadership à cet égard. De plus, une personne en provenance du monde du sport ou de la santé serait nommée comme membre coopté du conseil des commissaires, qui serait maintenu.

Comme vous pouvez le déduire, la prise en compte systématique des Saines Habitudes de Vie dans le Projet éducatif de l’école impliquera des questionnements sur la manière de travailler en collaboration avec l’ensemble de l’équipe-école et posera la question du leadership de l’expert en SHV dans l’école, l’enseignante ou l’enseignant en éducation physique et à la santé.

À la fois un défi à réaliser pour l’école, cette nouvelle donnée représente une opportunité pour mieux positionner la contribution de l’activité physique et de l’éducation physique dans la réussite éducative des élèves. Le ministre Proulx annonçait d’ailleurs en début juillet une période de consultation automnale sur une éventuelle politique de réussite éducative pour 2017. Des informations officielles sont à venir bientôt.


LA FÉÉPEQ VOUDRA Y REVENDIQUER QUE, COMME ENSEIGNANTE ET ENSEIGNANT EN ÉDUCATION PHYSIQUE ET À LA SANTÉ, VOUS ÊTES LES MIEUX PLACÉS POUR ASSUMER DANS L’ÉQUIPE ÉCOLE LE LEADERSHIP HORIZONTAL (ENTRE LES PAIRS) AFIN DE FAVORISER LA PRISE EN COMPTE DES SHV EN LIEN AVEC LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE, NOTAMMENT EN ACTIVITÉ PHYSIQUE.



Le congrès FÉÉPEQ

des 28 et 29 octobre pour le primaire et le secondaire sera un moment privilégié pour vous exprimer sur cette orientation.

Finalement, d’autres enjeux tous aussi importants les uns que les autres seront à l’agenda cette année, dont l’enseignement inclusif pour toutes et tous au secondaire (projet financé par Québec en Forme), le développement moteur au primaire par les principes et habiletés de base d’un sport, entre autres à partir des guides pédagogiques PR1MO et des tournées qui en découlent. Il s’agit d’un projet commun de SPORTS Québec, le RSEQ et la FÉÉPEQ, financé par Québec en Forme et le ministère Éducation, loisirs et sports.

À tout cela s’ajoute une nouvelle préoccupation pour laquelle la FÉÉPEQ est sollicitée, celle de contribuer à un document de travail visant à adopter des mesures d’ouverture envers les jeunes trans et plus particulièrement sur leur intégration dans les cours d’éducation physique. Des informations seront déposées éventuellement sur notre site web à cet effet.

Il s’agit d’un menu substantiel pour une si petite organisation comme la FÉÉPEQ, mais grâce à votre adhésion et au bénévolat de plusieurs d’entre vous, nous espérons réussir à bien vous représenter et nous sommes fier de le faire car vous le méritez amplement.

On se voit au Congrès!

Jean-Claude Drapeau
Président FÉÉPEQ